On ne le répètera jamais assez : se porter caution est l’un des engagements les plus dangereux qui soit.

Le jugement récemment obtenu par Jean-Pierre SALMON le démontre une nouvelle fois.

Dans ce dossier, des bailleurs avaient loué un appartement situé à PARIS 16e à un couple.

Prudents, ils avaient exigé des locataires une caution : un ami de ces derniers avait alors accepté de garantir le respect, par ses amis, de leurs obligations locatives.

Ce contrat a eu raison de leur amitié.

Les locataires sont partis à la cloche de bois (sans indiquer leur nouvelle adresse aux clients de Jean-Pierre SALMON) et les bailleurs n’ont eu d’autre choix, pour recouvrer leur dû, que de se retourner contre la seule personne dont ils connaissaient l’adresse : la caution.

C’est ainsi que, le 25 avril dernier, Jean-Pierre SALMON a obtenu du Tribunal d’Instance de PARIS 16e un jugement condamnant la caution à régler l’intégralité de l’arriéré locatif, soit 6.565,26 €, ainsi que 800 € au titre des frais d’avocat.

Vous pouvez consulter l’ensemble des décisions obtenues en matière d’expulsion locative (baux commerciaux et baux d’habitation) en cliquant ici.